AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Journey to the past [Enola]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aislinn Valis
Rayon de Soleil

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 09/01/2011
Localisation : Brisdan
Votre Citation du jour : When memories fade into emptiness, only time will tell it's tale and if it has all been in vain

Votre vie sur Vinéa
Santé:
100/100  (100/100)
Me & My Relationships :
Pouvoirs/Particularités:

MessageSujet: Journey to the past [Enola]   Mer Jan 12 2011, 23:02

Aislinn se leva ce matin-là avec une impression bizarre. Ares était parti tôt pour servir le Roi. Elle se leva et fit ses ablutions avant de mettre sa robe de tous les jours. Elle sortit par la suite pour admirer le levé du soleil. Pourquoi est-ce qu’elle se sentait bizarre ? Elle n’avait pourtant pas fait de cauchemars, contrairement à la plupart des nuits. Elle regarda le soleil passer doucement ses rayons au-dessus des montagnes. Le temps s'annonçait doux et ensoleillé. Quelques petits nuages se coloraient tranquillement de rose et de doré. Après quelques minutes, elle lissa sa robe et alla doucement vers son jardin. Elle se tracassait doucement. Pourquoi est-ce qu’elle avait cette impression ? Intuition féminine dirait certains… mais intuition de quoi ? Ce petit coin près de sa maison de rondins servait de jardin dans lequel poussait de nombreuses herbes aromatiques. Ces herbes aromatiques lui servaient à faire de la bonne cuisine. La jeune femme mit ses herbes dans un panier et rentra dans sa maison. Elle allait jeter un regard sur Connor, qui dormait toujours. Elle sourit doucement. Un vrai ange lorsqu’il dormait. Et dire qu’ils avaient eu peur qu’il n’allait pas survivre. Connor était un prématuré et Aislinn avait déjà fait une fausse couche à l’époque ou elle était qu’une simple esclave et elle avait eu tellement peur d’en refaire une, que le petit avait pointé son nez beaucoup trop tôt. Heureusement il semblait être aussi costaud que son père car il vivait toujours. Un mois… Et il était en très bonne santé. Aislinn retournait dans la cuisine. Quelques temps plus tard, elle se mit à cuire doucement un cuissot de viande qu'elle avait achetée au village. Bientôt, une bonne odeur de viande grillée entoura la petite maison. Ses herbes aromatiques donnaient un goût tout-à-fait particulier et succulent à ses mets. Elle déposé la cuiller lorsque Connor commençait à pleurer. Le sortant de son berceau, elle le prit dans ses bras. Tout en ayant le bébé dans ses bras, elle tenait le feu à l’œil, calmant doucement Connor tout en lui donnant du lait. Après lequel elle finit par le remettre dans son berceau et attendit qu’il s’endort doucement, avant de repartir à ses occupations.

Tout à coup, on frappait à la porte. Aislinn n’aimait pas trop recevoir de la visite. Bien sure, ses amis étaient toujours la bienvenue, et c’était toujours avec grand plaisir qu’elle les ouvrait. Mais de la visite inattendu ? Elle ne savait jamais qui cela pouvait être. Pourquoi avoir peur ? Elle l’ignorait. Marchant vers la porte d’entrée, sa main se posait sur la porte. Mais au moment ou elle voulait l’ouvrir une image lui parvient.

Citation :
Une grande pièce, des enfants qui rigolaient et qui couraient partout. Les adultes étaient assis à table. L’odeur du vin et du gibier remplissait la pièce. Tout le monde semblait tellement s’amuser que je ne pus ressentir qu’un sentiment de bonheur. Mais ce bonheur se cassait très vite, des bruits se firent entendre, des cris. Tout le monde se précipitait à l’extérieure. Mes pieds couraient vers une des portes dans la salle, une arrière porte des cuisines. Au moment ou j’ouvrais la porte je me retrouvais face à face à un homme, au visage cruelle. Des yeux noir remplit de haine. Quelqu’un de malsain. Je tombais en arrière….

Le souvenir s’effaçait… Aislinn se retrouvait à présent dans sa maison. Encore secoué par ce qu’elle venait de voir… D’ailleurs qu’est-ce qu’elle venait de voir ? Elle secouait doucement sa tête. On frappait une deuxième fois à la porte. Et une Aislinn toujours troublé ouvrait la porte. Ne comprenant toujours pas ce qui venait de se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enola B. Modanig

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 02/01/2011
Localisation : Brisban
Votre Citation du jour : Aide toi le ciel t'aidera

Votre vie sur Vinéa
Santé:
60/100  (60/100)
Me & My Relationships :
Pouvoirs/Particularités:

MessageSujet: Re: Journey to the past [Enola]   Dim Jan 23 2011, 14:45

Aujourd'hui était encore une journée comme une autre. Une journée qui passait sans que vraiment je m'en rende compte. Sans que vraiment je n'en profite. Mais cela n'avait aucune espèce d'importance. Je ne me préoccupais pas de cela. Je faisais en sorte d'avancer sans que rien ne vienne perturber ma lente monotonie. Lever aux aurores comme souvent, le soleil ce matin frappait à travers les volets de ma fenêtre. J'enfilais un long gilet en laine par dessus ma longue chemise de nuit de coton et j'ouvrais la fenêtre ainsi que les volets. Aujourd'hui c'était ma journée de repos, nul besoin d'aller au château pour accomplir toutes sortes de tâches. Aussi je me préparais en prenant tout mon temps. Je remplis une grande casserole d'eau chaude que je mis à bouillir sur le feu. Je vivais seule dans ma propre petite maison et j'aimais bien cela. Avant il y avait toujours mon père...Bien sûr il était juste à côté, mais au moins ce matin j'étais seule. Une fois l'eau bien chaude j'entrepris de me nettoyer, de me savonner avec ce savon à la lavande que je faisais moi même, de frotter jusqu'à avoir l'impression d'avoir fait peau neuve. Je m'occupais aussi de mes longs cheveux bruns que j'enroulais ensuite dans un tissu qui avait chauffé à côté du feu.

Je mis une longue robe de coton et je nouais mes cheveux en un chignon sur ma nuque. Quelques mèche un peu folles s'en échappaient tout le tour de mon visage mais je ne pris pas la peine de les remettre en place. Je bus ensuite un grand verre de lait, du lait que mon père m'avait amené la veille et je mangeais une pomme. Frugal mais appétissant à mon sens. Je ne savais pas vraiment quoi faire de ma journée quand je pensais que je pourrais aller voir Aislinn. Son fils n'avait qu'un moi il était très mignon et cela plusieurs jours que je ne les avait pas vu.

Je sortis donc de la maison me rendant à pied jusqu'à la maison d'Aislinn. Quand j'arrivais je frapper à la porte mais après quelques instants personne ne me répondit. Au cas où elle ne m'aurait pas entendu je cognais de nouveau contre la porte et elle s'ouvrit. Mais Aislinn avait l'air étrange.

" Bonjour...Je te dérange?!"

C'était plus une constatation qu'une question elle avait l'air étrange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aislinn Valis
Rayon de Soleil

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 09/01/2011
Localisation : Brisdan
Votre Citation du jour : When memories fade into emptiness, only time will tell it's tale and if it has all been in vain

Votre vie sur Vinéa
Santé:
100/100  (100/100)
Me & My Relationships :
Pouvoirs/Particularités:

MessageSujet: Re: Journey to the past [Enola]   Dim Jan 23 2011, 19:23

Toujours secoué par ce qu’elle venait de voir, c’est surement avec une tête à faire peur qu’elle ouvrait la porte. Pas de méchant homme, simplement une de ses meilleures amies, qui ne tardait pas à remarquer la drôle de tête d’Aislinn.

-Bonjour.. non je..

*Je quoi ? Tu viens d’avoir… Oui, qu’est-ce que je venais d’avoir ? Des visions ? Des Souvenirs ? Des cauchemars en plein milieu de la journée ? Ou peut-être que je devenais folle ? ?* Aislinn secouait doucement la tête, comme pour effacer ce qu’elle venait de voir dans sa tête. C’était quoi ce truc ? C’était si irréelle… Et pourtant si familier en même temps. Posant son regard sur son amie, elle finit par mimer un sourire. Faux, mais fallait faire avec.

-Non tu ne me déranges pas. Tu ne me déranges jamais ! Rentres donc.

Aislinn se mit de côté afin qu’Enola puisse rentrer dans la maison avant de refermer doucement la porte. Son regard prudent sur la poignée de la porte, comme ci une autre image allait sortir de nulle part… mais non rien. Soulagé, elle marchait vers la cuisine. Elle l’invita par un signe de main à s’installer à la table en bois.

-Je t’offre quelque chose à boire ?

Se tournant vers l’armoire, elle prit un gobelet en bois et se servait un peu d’eau en attendant de savoir ce qu’Enola souhaitait avoir. Finalement s’installant à la table, elle posa son regard sur son amie.

-Alors quelle bon vent t’amène ? Tout va bien ? Toujours pas de prétendant ?

Un léger sourire apparaît sur les lèvres d’Aislinn. Quelque part, elle était contente qu’Enola soit là. Cela lui permettait de ne plus penser à ce drôle d’événement qui venait de se passer, il y a quelques minutes. Et cela la détendait de ne pas être seule. Le sentiment de peur qu’elle avait ressenti en allant vers la porte, ne l’avait pas complètement abandonné. Buvant un peu de la tasse, elle reposait la tasse sur la table avant de finalement se mettre à parler. Car elle n’avait pas envie qu’Enola se fasse des fausses idées, qu’elle s’inquiète pour elle. De plus elle ne voulait pas que cela parvienne aux oreilles de son mari. Ares, était assez impulsif et dieu sait comment il risquait de réagir.

-Ca t’es déjà arrivé de vivre un truc et que tu te demandes si c’était bien réelle ou que ton imagination te joue des tours ?

Aislinn s’était relevé en entendant Connor pousser des cris. Il semblait qu’il avait déjà fini de se reposer. Passant dans l’autre chambre, elle revenait quelques minutes plus tard, Connor dans ses bras.

-Regardes qui est là. Regardes qui nous rend un petite visite. Et oui, c’est Tatie.

Aislinn sourit et levait son regard vers Enola. N’ayant aucune famille, du moins aucun souvenir d’avoir une famille autre qu’Ares et Connor, du coup les gens qui venaient régulièrement chez elle et qu’elle considérait comme ami, étaient ces personnes là qu’elle disait oncle ou tante pour Connor. Après tout, en grandissant il allait être habitué à voir Enola ou encore de voir Dyncan passer à la maison. Et être entouré par des gens qu’on aime est une bonne chose.

-Tu veux le prendre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enola B. Modanig

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 02/01/2011
Localisation : Brisban
Votre Citation du jour : Aide toi le ciel t'aidera

Votre vie sur Vinéa
Santé:
60/100  (60/100)
Me & My Relationships :
Pouvoirs/Particularités:

MessageSujet: Re: Journey to the past [Enola]   Mar Jan 25 2011, 22:00

Oui il y avait quelque chose de bizarre sur le visage de mon amie quand elle m'ouvrit la porte mais comme elle se contenta de me dire que je ne la dérangeais pas je ne posais pas plus de questions. Je n'étais pas curieuse et je ne me mêlais jamais de ce qui ne me regardait pas. Si elle voulait m'en parler elle le ferait. Elle me fit entrer avec un sourire et reposa la porte derrière moi. Une fois dans la petite cuisine elle me désigna les chaises où je pouvais m'assoir et je pris place sur l'une d'entre elle. Elle me proposait de boire mais en souriant je lui fis non de la tête.

" Tu es gentille mais je n'ai besoin de rien."


Puis elle se servit un verre d'eau me demandant ce qui m'amenait, si je n'avait toujours pas de prétendant. Malgré moi j'en rougis. Un homme dans ma vie? Cela me paraissait inconcevable. Rien que me l'imaginer j'en tremblais.

" J'avais juste envie de te dire bonjour. Je ne dois pas travailler au château aujourd'hui je me suis dit que ce serait une bonne occasion pour venir te voir."

J'omis délibérément de parler des prétendants, non pas que je ne veuille pas me confier à elle bien au contraire. Elle saurait interpréter mon silence et savait bien que cela me mettait mal à l'aise. Aussi je ne m'en fis plus. Puis elle me posa une question qui me déstabilisa. Est-ce que j'avais déjà vécu quelque chose sans arriver à savoir si c'était vrai ou faux? Il m'était déjà arrivé des choses étranges c'est sûr mais comme ce qu'elle voulait me décrire je n'aurais su le dire.

" Comme quand tu te réveilles après un rêve? Ou quelque chose qui t'arrive et qui te donne l'impression que tu l'as déjà vécu? Je ne sais pas trop...pas vraiment je suppose."


Si je n'en avais pas de réel souvenirs cela devait être que non, enfin c'était ce que j'imaginais. Mais soudain Connor le bébé d'Aislinn se mit à pleurer. Aussitôt elle disparu dans un couloir, pour aller le chercher sans doute. J'avais vu juste car quelques instants plus tard elle arrivait avec Connor dans les bras, me désignant comme la tatie qui était venu le voir ce qui me fit rougir encore une fois. C'était tellement gentil de sa part de me voir comme cela. Aussi quand elle me proposa de le prendre je ne pus empêcher un grand sourire de venir se dessiner sur mon visage.

" Oh oui donne le moi un moment, il est tellement mignon."

Et c'était vrai, une fois dans mes bras il ne cessait de sourire et de gazouiller gentillement. Un vrai petit ange!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aislinn Valis
Rayon de Soleil

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 09/01/2011
Localisation : Brisdan
Votre Citation du jour : When memories fade into emptiness, only time will tell it's tale and if it has all been in vain

Votre vie sur Vinéa
Santé:
100/100  (100/100)
Me & My Relationships :
Pouvoirs/Particularités:

MessageSujet: Re: Journey to the past [Enola]   Mer Jan 26 2011, 16:29

“Effectivement c’est une excellente idée de venir me voir! Autant plus que j’adore ta compagnie. Mais ca tu dois bien t’en douter, n’est-ce pas ? ”

Aislinn sourit suite à la remarque de son amie. Oh oui, Aislinn était toujours la bienvenue. Et l’avoir comme compagnie ne dérangeait jamais notre blonde. Par la suite, Aislinn se mit enfin à parler. Non ce n’était pas un rêve, c’était autre chose. Mais c’était difficile à expliquer. D’ailleurs elle-même ne savait pas trop ce qui cela avait été. Et elle ne put se l’expliquer. Mais avant qu’elle puisse dire quoi ce soit à son amie, car son fils l’appelait déjà par des cris. Elle se relevait et passait dans la pièce d’à côté. Revenant quelques minutes plus tard avec Connor dans ses bras. Je lui souris avant de lui passer doucement Connor.

« Et voila le tout beau. »

Elle sourit et finit par s’asseoir à nouveau sur sa chaise tout en regardant Connor et Enola. Au fond, Aislinn ne s’est jamais plaint de sa vie. Oh non, dans sa vision des choses elle a eu beaucoup de chance de tomber sur Ares. Au fond c’était un homme bien, agressif et impulsif, mais lorsqu’ils étaient qu’eux deux, c’était une toute autre personne. La personne qu’elle aimait et non la brute pour qui il se faisait passer. Et puis Connor… Ah un vrai petit rayon de soleil. Elle avait eu peur pourtant qu’il ne survit pas, il était si frêle, né trop tôt. Mais heureusement il avait survécu.

« Il t’adore »

Aislinn sourit. L’événement de la porte avait disparut de son esprit. Elle n’y pensait pas. Connor avait changé ses idées en l’appelant et maintenant qu’elle voyait Connor faire des beaux sourires à Enola, elle ne pensait plus du tout au truc étrange de là tantôt. Ce drôle de souvenir qui semblait être venu de nulle part. Un cauchemar.

« Oh je pense qu’il est tombé amoureux de toi avec les petits sourires qu’il te fait. »

Elle sourit. Oh oui, il promettait d’être un sacré petit charmeur lorsqu’il aurait quelques années en plus. Cela allait promettre. Mais pour un garçon ce n’était pas un trait qu’on allait qualifier de défaut. Du moins pas très vite.

« Alors la vie au château ? Cela te plait ? Ils sont bien.. Enfin je veux dire… ils te traitent bien ? »

Oui, bien sure, Enola était femme libre, tout comme l’était à présent Aislinn, mais cela n’empêchait pas que certaines gens pouvaient les traiter comme bon leur semblait. Surtout si on allait au château. Aislinn n’y avait jamais mise les pieds. Et pas sure qu’elle veuille y aller un jour. Voir toutes ces femmes revêtus de bijoux, de beauté, d’élégance ? Non, elle était bien ou elle était. Et puis, Aislinn ne savait pas quoi penser de leur roi. Comment était-il ? Ares le protégeait, comme toutes les autres soldats. Mais est-ce que c’était un bon roi ? Peut-être. En tout cas, ils avaient pas eu de mauvaises récolte et il protège la ville des brigands. Néanmoins on disait que la guerre n’allait pas tarder à éclater. Est-ce que c’était vrai ? Aislinn n’avait pas osé en parler à son mari, de peur qu’il la trouve bien trop curieuse et qu’il pique une crise de colère. Mais elle ne demandait rien à Enola. Du moins pas pour l’instant. Peut-être qu’elle allait en parler par elle-même, sans qu’Aislinn doit lancer le sujet.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enola B. Modanig

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 02/01/2011
Localisation : Brisban
Votre Citation du jour : Aide toi le ciel t'aidera

Votre vie sur Vinéa
Santé:
60/100  (60/100)
Me & My Relationships :
Pouvoirs/Particularités:

MessageSujet: Re: Journey to the past [Enola]   Ven Jan 28 2011, 21:34

Aislinn était contente de me voir même si je m'en étais doutée, aussi j'opinais du chef en souriant quand elle me dit que j'avais eu une bonne idée en venant la voir et que j'avais déjà dû m'en douter. J'avais de la chance d'avoir une amie comme elle, c'était évident pour moi. Finalement, elle me mis Connor dans les bras. Ce beau petit garçon dans les bras je le regardais me faire des sourires. C'était tellement agréable...je me prenais à rêver que je me verrais bien mère moi aussi. Avec une jolie petite tête blonde comme celle là. Et j'avais l'impression que cela m'était tellement naturel. Le tenir tout cela. Peut être que cela faisait cela à toutes les femmes mais en tout les cas j'avais cet impression. Comme si j'avais fait cela toute ma vie. Je relevais la tête vers Aislinn, m'arrachant difficilement à la contemplation de Connor quand elle me fit remarquer qu'il devait m'adorer au vu de tous les sourires qu'il me faisait.

"Je crois plutôt qu'il est très intelligent et qu'il a compris qu'avec un sourire il pourrait tout avoir!"

En tout cas ce petit bébé du haut de ses quelques mois mettaient déjà les femmes en admiration qu'est-ce que cela serait à 15 ans...! Cette pensée m'attendrit. Il grandissait tellement vite et tout passait si vite. Ensuite Aislinn me demanda comment était la vie au château, s'ils me traitaient bien. Je fis un peu la moue en haussant les épaules.

" Et bien je suppose que cela dépend des personnes. Ce qui m'étonne le plus c'est que le plus souvent ce sont les femmes qui se montre le plus intraitables et les plus mesquines avec moi."

Je ne sais pas pourquoi j'avais cette idée que les femmes entre elles devraient se soutenir face à la brutalité des hommes. Et pourtant les hommes me traitaient plutôt bien au château.

" Je fais mon travail et tu sais le plus souvent je ne vois pas grand monde. Je fais la cuisine, je lave le linge ou je travaille dans le jardin. Comme je fais rarement le ménage dans les pièces principales et que les femmes ne font pas appel à moi comme femme de chambre...et bien je n'ai pas l'occasion de voir grand monde. Donc oui je suppose que je peux dire qu'on me traite bien"

Je n'aurais su dire plus. C'était comme cela, c'est tout. Après tout pour eux je n'étais qu'une servante même si je n'étais pas une esclave. Ils me traitaient comme ils pensaient devoir le faire je suppose. Qu'aurais-je pu dire à cela?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aislinn Valis
Rayon de Soleil

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 09/01/2011
Localisation : Brisdan
Votre Citation du jour : When memories fade into emptiness, only time will tell it's tale and if it has all been in vain

Votre vie sur Vinéa
Santé:
100/100  (100/100)
Me & My Relationships :
Pouvoirs/Particularités:

MessageSujet: Re: Journey to the past [Enola]   Mer Fév 02 2011, 10:52


Oui, c’est vrai que Connor était un amour. Et que c’était la fierté d’Aislinn, comme toute mère étant fière de ses enfants. Enfin du moins la plupart des mères, car bien sure il y avait des personnes qui ne méritaient pas de mettre un enfant au monde et qui portait que très peu d’amour à leurs enfants. Mais ces personnes-là on pouvait difficilement les qualifier de mère, car elles ne méritaient pas ce titre-là. Aislinn sourit et regardait Connor, pour ensuite entendre les paroles d’Enola et d’hocher la tête.

« Oui, tu as surement raison. En tout cas ca promet dans quelques années. »

Oh oui, cela promettait dans quelques années, elle risquait d’avoir du mal à ne pas le gâter et à lui refuser certaines choses. Regardant Enola, Aislinn finit par lui dire après quelques minutes passées.

« Tu ferais une bonne mère, un jour ».

Oui sans aucun doute, Enola risquait de faire une bonne mère. Fallait simplement qu’elle trouve encore son prince charmant à son tour. Même si elle ne voulait pas trop parler d’homme et de prétendants, tôt ou tard l’amour allait l’attraper. Que ce soit elle qui tombe amoureuse ou un homme qui tombait sous son emprise, cela revenait à la même chose de nos jours. Parlant par la suite du château, Aislinn l’écoutait. Les femmes étaient les plus cruelles envers elle. Oui, surprenant, mais lorsqu’on y réfléchit assez longtemps, cela devient assez logique. Une femme avec un peu d’autorité se pense plus haute que les autres. Et peut-être qu’il y avait des femmes qui se sentaient menacés par la beauté d’Enola, chose qui était très possible, vu la beauté et douceur qui entourait son amie.

« Il y a des pestes partout. »

En gros on la traitait bien. Tant mieux n’est- ce pas ? Puis quelque part, Enola avait de la chance, elle voyait des endroits que peu de civils avaient le droit de voir.

« Et… ca t’arrive parfois d’entendre des choses qui ne sont pas destinés à tes oreilles… »

Elle prit une petite pause avant d’y ajouter.

« T’aurais rien entendu sur le fait de rentrer en guerre ou pas ? »

C’était normale d’avoir peur, d’avoir des craintes. Son mari et pas mal d’amis étaient des soldats. Sans parler que si on passait en guerre, cela allait être plus difficile d’avoir de la nourriture, les temps risquaient de devenir dure. Et fallait quand même qu’elle se soucies de son fils. Mais peut-être qu’elle prêtait trop attention à des fausses rumeurs ? Après tout, si il était question d’aller en guerre, Ares le lui aurait dit, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enola B. Modanig

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 02/01/2011
Localisation : Brisban
Votre Citation du jour : Aide toi le ciel t'aidera

Votre vie sur Vinéa
Santé:
60/100  (60/100)
Me & My Relationships :
Pouvoirs/Particularités:

MessageSujet: Re: Journey to the past [Enola]   Sam Fév 05 2011, 20:50

Aislinn pensait comme moi, ça promettait pour les années à venir un charmeur pareil. En même temps son père était reconnu ce petit garçon n'aurait certainement rien à craindre de la vie. Je jouais un moment avec lui, lui chatouillant le ventre ou m'amusant à lui faire des petites grimaces pour le faire rire ce qui ne manquait pas. Il n'y avait bien qu'avec un enfant que ma timidité s'envolait. Au moins lui ne me jugeait pas c'était peut être ça qui me plaisait. Son regard était pur. Je levais la tête un peu surprise quand mon amie me fit remarquer que je ferais une bonne mère un jour. Je l'espérais tellement...Plus que de me marier d'ailleurs.

" Je l'espère."

Puis je lui racontais comment se passait la vie au château, et oui elle avait raison il y avait des pestes de partout. Mais j'avais du mal à comprendre pourquoi ces femmes se montraient si dures envers moi après tout je ne leur avais rien fait de mal bien au contraire. J'étais sérieuse, je savais rester à ma place. Qu'est-ce qu'elles pouvaient bien me reprocher je me le demandais tous les jours.

" J'aimerais quand même bien savoir ce qu'elles ont à me reprocher."


Puis Aislinn me posa une question qui me déstabilisa: est-ce que j'avais entendu quelque chose sur le fait d'entrer en guerre? Je ne savais quoi lui répondre. Bien sûr j'entendais des choses et je n'étais pas bête. Mais je n'étais pas censé répété quoi que ce soit. Et puis son mari aurait pu l'en informer s'il l'avait voulu. En même temps si elle me posait cette question c'est qu'elle déjà savoir. Ou au moins s'en douter.

"J'ai entendu des choses oui. Je veux bien te dire ce que je sais mais cela reste entre toi et moi d'accord? Ton mari sait que nous sommes amies, je ne voudrais pas qu'il comprenne que j'ai parler de quelque chose que je n'étais même pas censé savoir tu comprends?"


Je ne pensais pas qu'elle irait répéter à qui que ce soit mais je connaissais la réputation de son mari. Il était hors de question que je le contrarie. Mais comme Aislinn était mon amie, je lui faisais confiance.

" Je sais qu'une guerre se prépare. Il se murmure que Ciaran a beaucoup d'ambition, qu'il veut conquérir Grisvan, que les soldats commencent à se préparer. Ton...ton mari ne t'as rien dit? En même temps ce ne sont que des rumeurs je n'ai rien entendu de certain."

Je ne voulais pas lui faire peur ni trop m'avancer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aislinn Valis
Rayon de Soleil

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 09/01/2011
Localisation : Brisdan
Votre Citation du jour : When memories fade into emptiness, only time will tell it's tale and if it has all been in vain

Votre vie sur Vinéa
Santé:
100/100  (100/100)
Me & My Relationships :
Pouvoirs/Particularités:

MessageSujet: Re: Journey to the past [Enola]   Dim Fév 06 2011, 17:52

Aislinn ne pouvait vraiment pas mais alors vraiment pas voir Enola en mauvaise mère. Non si elle aurait des enfants il est sure que ses enfants auraient une merveilleuse mère. Ca il n’y avait aucun doute. Il n’y avait qu’à voir comment elle se comportait avec Connor.

« Oh tu ne dois pas espérer. J’en suis sure. Il n’y qu’à voir comment tu te comportes avec Connor. »

Elle lui sourit et par la suite la conversation allait sur le château. Cela ne durait pas très longtemps. Aux paroles, Aislinn ne fit qu’hocher les épaules. Qui pouvait bien savoir ce que pouvait traverser l’esprit de quelqu’un ?

« La jalousie peut-être. Après tout tu es jolie, et ta beauté est naturelle. Ce ne sont pas des bijoux, ou des vêtements ou encore des produits de soin qui font aider à rendre certaines femmes plus jolies. »

Aislinn ne voyait pas vraiment d’autre raison pourquoi ces femmes seraient si méprisantes envers Enola. Elle n’était pas une esclave donc fallait pas la regarder de plus bas que les verre de terre. Mais l’enviiez ? Ah Enola n’était pas riche et ne venait pas d’une famille très populaire ou au sang blue. Alors pourquoi se montrer ainsi ? La beauté d’Enola, sa gentillesse, tout ce qui ces femmes n’ont pas. Cela ne pouvait qu’être ca. A moins qu’Enola ait attiré les regards d’un jeune homme riche et qu’elles sont jalouses. Mais alors son amie le lui aurait surement dit. Par la suite, Aislinn lui posait sa question. Est-ce qu’elle avait entendit des rumeurs sur rentrer en guerre ou pas. Car ce n’était pas Ares et encore moins Dyncan qui allaient lui en parler, ca c’est sure. Il la considérait surement trop fragile ou alors ce n’était pas des informations à donner à une femme. Hochant doucement la tête suite aux paroles d’Enola.

« Ne t’inquiète pas, je saura garder ma langue. »

Oh oui, Aislinn savait parfaitement comment Ares pourrait se comporter, peu importe si Enola était amie ou pas. Il pouvait se montrer très cruelle et dans des moments pareils même Aislinn ne pouvait pas calmer son mari. Mais ce qu’Aislinn craignait, Enola venait de le dire également. Secouant sa tête, en disant non à la question d’Enola.

« Non, Ares ne parle jamais de ce qu’il fait et surement pas des projets. Les seules choses qu’il raconte, c’est qui ils ont tués ou qui ils ont capturés. Il parle que des événements passés, jamais futures. Il pense surement que c’est mieux ainsi. Que je peux pas m’inquiéter pour un rien. »

Oui… Mais bien qu’Enola disait bien qu’il pouvait que s’agir que des rumeurs, cela serait quand même des grosses rumeurs. Vouloir attaquer Grisvan… Tant que ce n’était pas Brisdan qui suivait les attaques, cela pouvait encore passer. Mais une guerre peut très vite se tourner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enola B. Modanig

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 02/01/2011
Localisation : Brisban
Votre Citation du jour : Aide toi le ciel t'aidera

Votre vie sur Vinéa
Santé:
60/100  (60/100)
Me & My Relationships :
Pouvoirs/Particularités:

MessageSujet: Re: Journey to the past [Enola]   Lun Fév 07 2011, 14:45

Je souris à la nouvelle gentillesse de mon amie, elle était certaine que je serais une bonne mère et cela me rassurait malgré tout. Si elle trouvait que j'avais une bonne façon de faire avec Connor c'était plutôt bon signe non? Elle ne me l'aurait certainement pas dit si cela n'avait pas été le cas d'ailleurs. Et finalement, avoir ce petit bout dans les bras me paraissait tellement naturel...évidemment je ferais une bonne mère à n'en pas douter. Mais quand elle parlait de la jalousie que les dames du château pouvaient ressentir à mon égard j'en restais éberluée. Ma beauté? Je ne voyais pas de quoi elle pouvait vouloir parler. Ah oui ça c'était sûre bijoux et belles robes ne faisaient pas partie de mon habillement habituel. Mais envier mon naturel? Je ne comprenais pas vraiment. Bien sûr je me doutais bien que je n'étais pas repoussante, je voyais bien le regard des hommes sur moi. Mais de là à imaginer le regard des femmes envieux à mon égard je n'y avais jamais songé.

" Tu crois? Non honnêtement j'ai du mal à le concevoir, ces femmes ont tout, rien à voir avec moi."

Puis la conversation dévia vers les rumeurs qu'il pouvait y avoir au château. Après tout Aislinn avait in tout jeune fils il y avait de quoi s'inquiéter et c'est d'ailleurs une de ces raisons qui faisaient que je lui parlait de ce que je savais. Parce que si je n'avais réfléchi qu'à son mari...et bien j'aurais tenu ma langue et plutôt deux fois qu'une. Il était tellement..effrayant. Oui c'était comme ça que je le voyais. Je pensais bien qu'il devait avoir des qualités pour Aislinn mais moi j'avais du mal à voir lesquelles. D'ailleurs elle me confirma qu'il ne lui parlait jamais de ses projets. Enfin s'il y avait du danger j'aurais bien aimer que mon mari me prévienne. Je n'aurais pas aimé rester dans l'ignorance. Bien sur je ne pensais pas qu'un homme dû tout partager avec sa femme mais quand même...Enfin pour l'instant ce n'était que des rumeurs.

" Si un jour j'en apprends plus je te tiendrais au courant. Inutile de trop d'alarmer pour le moment."

Une question me brûlait les lèvres au vu de la tournure que prenait notre conversation. Mais je ne savais si je devais la poser ou non. Puis je me dis qu'après tout Aislinn était mon amie. Si je ne pouvais lui parler à elle franchement, honnêtement, à qui est-ce que j'aurais bien pu le faire?

" Ça ne me regarde peut être pas mais...Il te traite bien? Ton mari? Il n'est pas...enfin...tu vois...je ne voudrais pas qu'il te fasse souffrir...Tu n'es pas obligé de me répondre Aislinn si tu penses que ça ne me regarde pas, je ne t'en voudrais pas. Je m'inquiète juste."

Oh oui je ne voulais pas qu'elle prenne ça pour de l'indiscrétion. Connor toujours dans mes bras je regardais mon amie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aislinn Valis
Rayon de Soleil

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 09/01/2011
Localisation : Brisdan
Votre Citation du jour : When memories fade into emptiness, only time will tell it's tale and if it has all been in vain

Votre vie sur Vinéa
Santé:
100/100  (100/100)
Me & My Relationships :
Pouvoirs/Particularités:

MessageSujet: Re: Journey to the past [Enola]   Mer Fév 09 2011, 20:40

“Tu sais parfois on peut donner l’apparence d’avoir tout. Sans pour autant avoir ce qu’on a besoin, ou ce qu’on souhaite. Suffit d’avoir l’ambition d’avoir tout les regards des hommes sur soi, pour en vouloir à toute autre belle femme. Et puis, tu vois une autre raison ? «

Et oui, elle ne voyait pas d’autre raisons possibles. Pourquoi est-ce qu’on pouvait jeter des regards noirs à des autres, à part que la jalousie ? Peut-être qu’il y avait effectivement une autre raison, mais Aislinn ne la voyait pas. Par la suite, elles finiraient parler des rumeurs qui circulaient à propos d’une guerre qui n’allait pas tarder à venir. Du moins si ils pouvaient faire confiance aux rumeurs, et Aislinn avait bien peur que oui. Que ces rumeurs étaient fondés. Inutile de s’alarmer… Peut-être.. Peut-être pas. Et puis est-ce qu’on pouvait vraiment ne pas s’inquiéter ? C’est quelques chose d’impossible, lorsqu’on aime, on a toujours quelque part peur de perdre ceux qu’on aime. C’était ainsi. Néanmoins elle comprit ce qu’Enola voulait dire. Tant que ce n’était pas officiel, cela ne servait à rien d’avoir peur.

« Oui, tu as surement raison. Si on rentre vraiment en guerre, cela va bien se faire déclarer officiellement. J’espère simplement que cela n’arriverait pas. Je ne comprend pas ce que ca peut apporter de mettre Grisvan à terre. Le roi Ciaran a son royaume, alors à quoi bon en prendre un deuxième.. »

La violence… Oh Aislinn avait toujours détesté la violence. Oui, elle ne pouvait pas trouver une raison juste pour ce que faisait son mari. Pour elle la violence ne fait qu’engendre d’autre violence. Bien sure, elle savait que cela ne servait à rien de dire ca à son mari. D’ailleurs en parlant de ce dernier, voila qu’Enola lui posait une question. Question qui surprenait Aislinn, car elle n’aurait jamais cru entendre une telle question sortir de la bouche de son amie. Elle la regardait longuement. Réfléchissant à ce qu’elle pouvait bien lui répondre.

« Ares… tu connais sa réputation, donc je vais pas nier que c’est quelqu’un de colérique et d’agressif. Mais c’est un bon père et un bon mari. Lorsqu’on n’est rien que nous deux, c’est quelqu’un de totalement différent. Je ne peux pas me plaindre de mon mari. Je sais qu’il m’aime, sinon il ne m’aurait jamais prit pour femme et il aurait tout bonnement su me garder comme son esclave. »

Elle sourit à son amie. C’était touchant qu’elle s’inquiète pour elle. Mais il ne fallait pas, avec le temps Aislinn savait comment elle devait s’y prendre avec Ares, ce qu’il ne fallait pas faire ou dire et surtout qu’il ne fallait pas le laisser passer pour un homme faible face à ses hommes. Tant qu’elle savait ou se trouvait sa place et qu’elle ne lui fit pas tête en publique, elle ne risquait rien. De plus qu’elle savait qu’Ares ne faisait ca parce qu’il détestait qu’on le prenne pour quelqu’un de faible. Dès qu’ils étaient qu’eux deux, il changeait totalement d’attitude et devenait presque un petit agneau.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enola B. Modanig

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 02/01/2011
Localisation : Brisban
Votre Citation du jour : Aide toi le ciel t'aidera

Votre vie sur Vinéa
Santé:
60/100  (60/100)
Me & My Relationships :
Pouvoirs/Particularités:

MessageSujet: Re: Journey to the past [Enola]   Mer Fév 16 2011, 13:56

Ainsi tout ne se résumerait qu'à ça? Le regard des hommes? Si elles avaient su ces femmes à quel point le regard des hommes m'indiffèrent, à quel point il me gêne et me met mal à l'aise. Elles en auraient ris certainement. Et puis finalement à bien y réfléchir Aislinn avait certainement raison. Elle était plus perspicace que moi sur ces questions là. Je me trouvais parfois presque idiote d'être autant naïve. Mais que faire, comment lutter contre son caractère. Endurcis-toi dirais mon père. Je n'y arrivais pas vraiment. Je vivais un peu trop dans les nuages certainement. Pour les rumeurs concernant la guerre je partageais le point de vue de mon amie. Avec le royaume que possédait le roi pourquoi vouloir en conquérir un autre? Tout cela est tellement vain...

"Tu sais je ne crois pas qu'ils cherchent trop loin...Des terres, des esclaves, un peu plus de pouvoir...C'est bien là tout ce que le roi cherche je dirais. Ou alors il y autre chose, quelque chose que j'ignore. Mais je ne vois pas quoi."

Moi tout cela me dépassait complètement de toute façon. J'aurais voulu vivre comme maintenant pour toujours. Et je ne pense pas que mes désirs soient déraisonnables. Mais voilà quelque chose que j'avais remarque. Plus les gens ont de l'argent plus ils désirent en avoir. Et plus ils ont de pouvoir plus ils cherchent à en acquérir de supplémentaire. Il ne fallait pas être bien intelligente pour remarquer cela chez les seigneurs. Puis quand j'interrogeais Aislinn sur son époux je sentais bien que ma question la surprenait. Elle me regarda longuement mais finit finalement par me répondre. Bien sûr je connaissais sa réputation, moi même il me terrorisait. Mais il était un bon mari pour elle et un bon père pour Connor. Il était différent avec elle me disait-elle. Je l'espérais en tout cas.

" Je suis désolé de t'avoir posé cette question, c'était déplacé de ma part. Mais si tu es heureuse et qu'il te traite bien alors je suis heureuse pour toi."


Oui, s'il la traitait bien, s'il était un autre avec elle alors tant mieux. J'avais du mal à l'imaginer tendre et prévenant mais après tout cela ne me regardait pas. Et puis c'est un soldat, avec des responsabilités peut être qu'il se donnait un rôle en public et qu'effectivement il devait tout autre avec sa femme. C'est vrai qu'il aurait pu la garder comme esclave. Quel autre chose que l'amour aurait pu le pousser à l'épouser?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aislinn Valis
Rayon de Soleil

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 09/01/2011
Localisation : Brisdan
Votre Citation du jour : When memories fade into emptiness, only time will tell it's tale and if it has all been in vain

Votre vie sur Vinéa
Santé:
100/100  (100/100)
Me & My Relationships :
Pouvoirs/Particularités:

MessageSujet: Re: Journey to the past [Enola]   Jeu Fév 17 2011, 17:25

Parlant d’un sujet qui était loin d’être plaisant… La guerre. Aislinn était tenté de poser la question à son mari, mais il allait effacer cette question par un simple signe de la main, sans prendre la peine de répondre. Ce n’était pas ses affaires, il risquait de dire. Et quelque part c’était vrai, mais c’était également faux. Car une guerre peut affecter tout le monde et pas uniquement les combattants et les dirigeants. Bien au contraire, la guerre ca touchait toujours plus fort les simples civils qui avaient le plus de mal à se protéger, à protéger leurs biens et eux-mêmes. Aislinn se demandait pourquoi une telle guerre pouvait être utile. A quoi cela pouvait bien servir. Enola prit la parole, en disant que souvent c’était la quête vers plus de pouvoir qui menait les gens. Et elle n’avait pas tord. La richesse, le pouvoir, l’argent, le pouvoir… Les gens n’en avaient jamais assez.

« Oui, c’est surement ca… Le pouvoir et toujours le pouvoir… A croire qu’ils n’ont jamais assez. »

Aislinn sourit doucement, lorsque son amie s’excusait pour avoir pose cette question. Certes quelque part, c’était surement mal placé de sa part. Mais d’un autre côté, si elle ne pouvait pas poser une telle question, personne ne le pourrait.

« Ne t’en fais pas. Si toi tu n’as pas le droit de me poser une telle question, personne ne le pourrait. Et puis je t’aurais surement posé la même question si les rôles avaient été inversés. Mais je ne me plains pas de ma vie. Je suis heureuse avec ce que j’ai. Puis cela aurait bien pu tourner plus mal pour moi. »

C’était normal de s’inquiéter pour nos amis. Mais oui, Aislinn ne voyait pas d’autre raison pourquoi Ares aurait décidé de l’épouser, lui donnant ainsi un certain statut et sa liberté. Cela devait bien être de l’amour, non ? En tout cas, elle ne voyait pas d’autre raison possible. Et puis, Aislinn n’avait pas à se plaindre. Un fils, un mari qui l’aimait, la liberté, plus de statut d’esclave. Oh non, elle n’aurait pas pu tomber mieux. Du moins c’est ce qu’elle pensait.

« Mais et toi ? Ton père te laisse tranquille ? Il ne t’acharne pas avec un futur mariage ? »

C’était incroyable de savoir un père qui laissait sa fille tranquille et qui ne la poussait pas dans les bras d’un inconnu. Qui ne la poussait pas dans un mariage arrangé pour de l’argent ou pour une position plus à l’aise. Ou simplement pour ne plus à devoir s’inquiéter de sa fille. Oui, c’était très rare. Et Aislinn se dit qu’Enola devait avoir de la chance avec un tel père ainsi. Qui la respectait et qui la laissait choisir soi-même son époux. Bien sure, elle ignorait les véritables raisons du père d’Enola.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enola B. Modanig

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 02/01/2011
Localisation : Brisban
Votre Citation du jour : Aide toi le ciel t'aidera

Votre vie sur Vinéa
Santé:
60/100  (60/100)
Me & My Relationships :
Pouvoirs/Particularités:

MessageSujet: Re: Journey to the past [Enola]   Sam Fév 19 2011, 14:39

J'acquiesçais de la tête en regardant Aislinn. J'étais tout à fait d'accord avec elle. C'était bien une des rares choses qui semblaient intéressait les hommes: le pouvoir. Quand à moi je ne comprenais vraiment pas pourquoi. Avoir de l'emprise sur quelqu'un m'effrayait tout à fait. J'avais déjà du mal à me gérer moi même alors devoir exercer de l'influence sur quelqu'un d'autre...C'était une idée qui ne me tentait pas du tout. Aislinn ne m'en voulait pas de l'avoir questionné et cela me rassurait. Elle avait raison si les amies ne pouvaient pas s'interroger mutuellement sur leur vies personne ne le pourraient. Si j'avais été à sa place j'aurais aussi tout à fait compris qu'elle s'interrogea sur moi. Elle était heureuse et c'était tout ce qui comptait pour moi aussi je lui souris sans plus rien ajouter d'autre. Avoir une amie était un bien précieux, bien plus précieux que n'importe quelle fortune et je me demandais pourquoi les gens ne réalisaient pas plus souvent cela. La cupidité, le vice et l'ambition sont des défauts bien trop courant dans notre monde.

Finalement Aislinn me demanda si mon père ne m'ennuyait pas avec un mariage quelconque. C'est vrai qu'à mon âge beaucoup de père avait marier leur fille. Pourquoi le mien ne s'y employait-il pas? J'aurais bien voulu dire que c'était parce qu'il attendait que je tombe amoureuse, ou parce qu'il m'aimait et qu'il voulait me garder près de lui. Mais je sentais bien qu'il y avait autre chose. Précisément quoi c'était une bonne question. J'avais juste cette mauvaise impression.

" Et bien non. Jamais il n'a même évoqué l'idée que je me marie."

Je baissais les yeux vers la table, la caressant du bout des doigts. Je ne savais trop comment expliquer cela. Je ne savais comment formuler mes pensées, mes intuitions, mes ressenties de manière précise.

" Je crois même qu'il redoute de me voir me marier. J'ai même l'impression...qu'il pense que je ne suis pas...que je n'ai pas le droit...Enfin je ne sais pas, je crois qu'il n'estime pas que je puisse me marier. Il s'applique à me faire travailler mais il n'aime pas me voir fréquenter d'autres gens. Déjà enfant il n'aimait pas que j'ai des amis. Il voudrait certainement que je sois solitaire comme lui. En fait je crois que le problème vient de ma mère."


Et bien voilà finalement je l'avais formulé ma pensée. Je savais d'où venait le problème. Il m'en voulait. Je ne savais pas pourquoi mais la seule chose que je savais c'est que cela avait forcément un rapport avec ma mère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aislinn Valis
Rayon de Soleil

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 09/01/2011
Localisation : Brisdan
Votre Citation du jour : When memories fade into emptiness, only time will tell it's tale and if it has all been in vain

Votre vie sur Vinéa
Santé:
100/100  (100/100)
Me & My Relationships :
Pouvoirs/Particularités:

MessageSujet: Re: Journey to the past [Enola]   Dim Fév 20 2011, 15:43

Très vite la conversation allait en direction du père d’Enola. Aislinn trouvait cela fort aimable que le père de son amie n’a jamais tenté de la marier à un homme. Néanmoins, son amie ne semblait pas partager cette idée de bonté. Aislinn remarquait qu’elle avait baissé les yeux et qu’elle caressait doucement le bois, comme ci elle devait dire quelque chose de déplaisant, quelque chose qui lui pesait sur le cœur. Elle finit par prendre la parole et Aislinn l’écoutait, arquant néanmoins un sourcil suite aux paroles d’Enola. Son père voulait qu’elle soit solitaire comme lui ? Rapport avec sa mère ? Pas digne de se marier ? Certes certes, Aislinn n’était surement pas la meilleure personne à parler d’un tel sujet. Surtout qu’elle ne se souvient plus de ses propres parents. Alors cela devient difficile de parler d’une telle relation avec de l’expérience, vu qu’elle n’en avait pas. Mais quand même, elle ne comprenait pas pourquoi le père d’Enola ne voudrait pas la voir marié, la voir heureuse. Ou peut-être qu’elle estimait qu’un mariage ne pouvait pas rendre quelqu’un heureux ? Et qu’il préférait savoir sa fille seule ? Mais encore là, c’était quelque chose d’étrange.

« Tu n’as jamais essayé de lui en parler ? »

Bien qu’elles étaient des amies. Aislinn connaissait vraiment que très peu de choses sur la mère d’Enola. Et avait donc du mal à voir pourquoi elle disait que tout cela devait avoir un rapport avec sa mère. La seule chose qu’elle savait était que la mère d’Enola était morte.

« Pourquoi est-ce que tu penses que cela doit avoir un rapport avec ta mère ? »

Non franchement Aislinn ne comprenait pas pourquoi un père ne voudrait pas que sa fille se marie. Surprotéger, elle pouvait comprendre, mais c’était loin d’être ca, selon Enola. Alors qu’est-ce que ca pouvait être d’autre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enola B. Modanig

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 02/01/2011
Localisation : Brisban
Votre Citation du jour : Aide toi le ciel t'aidera

Votre vie sur Vinéa
Santé:
60/100  (60/100)
Me & My Relationships :
Pouvoirs/Particularités:

MessageSujet: Re: Journey to the past [Enola]   Mer Fév 23 2011, 16:10

Finalement je tentais d'expliquer pourquoi mon père ne chercher pas à me marier. Même à moi cela paraissait étrange. Dès que j'avais été en âge de me débrouiller toute seule, mon père m'avait construite une petite maison à côté de la sienne. C'était minuscule mais c'était chez moi. Et malgré le fait que j'ai eu l'impression qu'il me jetait dehors j'étais contente d'être chez moi. De ne pas l'entendre marcher ou râler tout seul sans que je sache pourquoi. De nombreuses fois je m'étais demandé pourquoi il ne m'avait pas tout simplement marié. Cela aurait été tellement plus simple pour lui. Au lieu de ça il avait passé des mois à construire cette petite maison pour laquelle il m'avait simplement dit: tu vas habiter là maintenant. Pas un mot de plus.

" La seule chose où j'ai essayé parler de ma mère il m'as jeté un tel regard que jamais plus je ne me risquerais à ne lui poser qu'une question. Pour le reste, c'est comme pour tout, je préfère ne rien dire."

Pas très courageux certes mais au moins de cette façon j'évitais les ennuis. Et puis vous pouvez me croire mon père c'est loin d'être l'homme le plus sympathique et le plus souriant du royaume. Donc depuis mon plus jeune âge j'avais compris et je n'avais qu'une seule devise. Pas de questions, pas d'ennuis. Moins je lui parlais mieux il se portait. Et pour quelle raison si ce n'est à cause de ma mère? J'aurais compris qu'il soit triste et un peu distant à mon égard, ce n'est pas facile pour un homme d'élever un enfant seul encore plus si c'est une fille. Mais pourquoi est-ce que je sentais cette méfiance à mon égard? Cette crainte quand je lui parlais? Forcément cela ne pouvait venir que de son histoire avec ma mère.

" Je ne vois pas d'autres raison. Je vois bien comment il est avec moi. On dirais que je lui fais peur...Ou qu'il me déteste au choix."


Ou alors c'était peut être les deux. Je ne savais l'expliquer en tout cas. Je m'y étais habitué, les questions d'Aislinn ne faisait que me remémorer tout cela, ça ne me dérangeait pas. Mais vraiment plus j'y pensais plus j'étais convaincue que j'avais raison. Tout cela ne pouvait avoir un rapport qu'avec ma mère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aislinn Valis
Rayon de Soleil

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 09/01/2011
Localisation : Brisdan
Votre Citation du jour : When memories fade into emptiness, only time will tell it's tale and if it has all been in vain

Votre vie sur Vinéa
Santé:
100/100  (100/100)
Me & My Relationships :
Pouvoirs/Particularités:

MessageSujet: Re: Journey to the past [Enola]   Mer Mar 02 2011, 22:05

Alors que la jeune femme prenait le père d’Enola comme un homme bien, il semblait que ce n’était pas vraiment le cas. Du moins pas avec Enola. C’était vraiment étrange, Enola disait que cela devait avoir un rapport avec sa mère. C’est sure qu’élever une fille seule ne dois pas être facile. Mais ce n’est pas pour ca qu’il doit détester sa fille. Du moins ce n’était pas une raison. Et peur ? Peur de sa propre fille. Pire encore, peur d’Enola ? Alors qu’Aislinn était persuadé qu’elle n’avait aucun mauvais fond en elle. Non c’était vraiment très étrange. Son amie y ajoutait qu’elle avait essayé de parler une seule fois de sa mère mais que son père l’a jeté un telle regard que toute autre question risquait d’être mortel. Mmm, elle connaissait ca. Lorsqu’Ares était de mauvaise humeur et qu’il voulait pas du tout parler, elle avait droit à des regard d’éclair si elle osait quand même poser des questions.

« Et est-ce qu’il n’y a personne d’autre qui aurait connu un peu ta mère et à qui tu pourrais demander quelques explications ? »

Il devait bien y avoir quelqu’un qui avait connu la mère d’Enola. Une amie, une connaissance ? Même si ce n’était que globalement, tout explication en plus pourrait un peu plus éclaircir la raison du pourquoi son père est si bizarre avec elle. Mais il y avait quand même un truc qu’AIslinn avait du mal à comprendre. Un peu plus tôt, Enola lui avait dit que son père n’avait jamais voulu qu’elle ait des amis et encore moins un ami. C’était une étrange réaction, surtout si on avait peur d’elle. Et encore plus de faire construire sa propre maison à côté de la sienne. Comme pour la surveiller. Mais la protection et la surveillance n’allait pas vraiment main dans la main avec la peur… Bizarre cette histoire.

« C’est vraiment étrange tout ca… Les hommes sont quand même des êtres incompréhensibles. »

Aislinn ne voulait pas trop rentrer de trop dans les détails de cette histoire, surtout qu’Enola ne semblait pas savoir de quoi il s’agit elle-même. Et puis c’était surement loin d’être un sujet très plaisant pour elle. Néanmoins si elle voulait continuer à parler de son père, cela ne la dérangeait pas du tout. Elle ne voulait simplement pas la pousser.

« Dis moi… Qu’est-ce que tu penses de la sorcière qui habite dans la foret ? »

Il y avait pas mal de rumeurs comme quoi une très puissante mais maléfique sorcière habitait dans la foret. Aislinn n’était pas très fan de la sorcellerie, mais quelqu’un l’avait conseillé d’aller voir cette sorcière pour savoir pourquoi elle faisait des rêves étranges et qu’elle avait des drôles de visions en pleine journée. Mais encore-là, Aislinn ne savait pas si c’était vraiment une très bonne idée. Après tout, elle ne savait rien de cette sorcière et si Ares le savait… Ca risquait de tourner très mal. Cependant elle voulait un peu savoir ce qu’Enola pensait de tout ca d’où elle venait de diriger la conversation vers la sorcière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enola B. Modanig

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 02/01/2011
Localisation : Brisban
Votre Citation du jour : Aide toi le ciel t'aidera

Votre vie sur Vinéa
Santé:
60/100  (60/100)
Me & My Relationships :
Pouvoirs/Particularités:

MessageSujet: Re: Journey to the past [Enola]   Mer Mar 09 2011, 13:19

Des gens qui auraient connu ma mère? Non je ne croyais pas que personne est jamais connu ma mère. Et de toute façon j'étais quasiment certaine que je n'étais pas née ici à Brisdan. Ce n'était qu'une intuition mais j'étais certaine de ne pas me tromper. En plus je savais quand même qui était les amis de mon père et les gens qui le connaissaient depuis longtemps ne le connaissait pas avant ma naissance. Donc forcément il avait du m'emmener ici juste après ma naissance. Pourquoi ça par contre je n'en avais aucune idée. Comme pour plein de choses d'ailleurs mais c'était comme pour tout. Je ne me risquerais pas à l'interroger.

" Non je ne connais personne qu'il l'est connue. De toute façon je pense que je ne suis même pas née à Brisdan."

Oui c'était étonnant et Aislinn avait raison les hommes étaient des êtres vraiment à part je ne pouvais que l'approuver. Et j'acquiesçais donc d'un signe de tête. Moi non plus je n'y comprenais rien aux hommes. Ils étaient tellement difficiles à déchiffrer. Enfin j'étais contente qu'on change de sujet. Parler de ma mère ne me rappelais que trop bien qu'elle m'avait abandonnée et la vie que j'aurais pu avoir si elle était resté. Quand à la sorcière qui vivat dans la forêt j'en avais déjà entendu parler bien sûr, comme plein de monde, comme tout le monde. Moi je n'avais aucun à priori sur elle, on disait même qu'elle était très puissante. Les sorcières ne m'avaient jamais fait peur. Au contraire je les trouver fascinante.

" Je ne l'ai jamais vu donc je n'en pense pas grand chose. Mais je pense que si tant de gens la craignent ce n'est pas pour rien. Elle doit avoir de vraies pouvoirs c'est ce que tout le monde dit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aislinn Valis
Rayon de Soleil

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 09/01/2011
Localisation : Brisdan
Votre Citation du jour : When memories fade into emptiness, only time will tell it's tale and if it has all been in vain

Votre vie sur Vinéa
Santé:
100/100  (100/100)
Me & My Relationships :
Pouvoirs/Particularités:

MessageSujet: Re: Journey to the past [Enola]   Jeu Mar 10 2011, 23:42

Les réponses de son amie furent négatives. Dommage pour elle. Sinon elle aurait pu en savoir un peu plus sur sa mère et sur la même occasion sur la raison pourquoi son père a un comportement si étrange avec elle. De plus que ca, elle y ajoutait être presque sure de ne pas être née à Brisdan. Elle arquait un sourcil. Est-ce qu’elle pensait être née dans l’autre royaume ? Ou peut-être dans les entourages ? Aislinn aurait bien voulu lui poser encore des questions. Mais elle se disait que son amie préférait peut-être changé de sujet de conversation. Que c’était assez comme ca. Du coup de passant sur les hommes jusqu’à finalement arriver sur un sujet plus étrange, c'est-à-dire la sorcière dans la foret. Elle écoutait l’avis de son amie avant d’y ajouter, sur un ton un peu hésitant.

« J’ai des rêves étranges, et je me demande pas… enfin.. Si elle ne pourrait pas m’expliquer ce que ca veut dire… Mais je sais pas… c’est risqué non ? »

Après tout, elle avait tout ce qu’elle voulait. Que vouloir de plus ? C’est vrai. Elle avait une belle maison, un petit jardin, un magnifique fils et un mari qui l’aime. Alors pourquoi vouloir comprendre des rêves étranges ? Pourquoi se risquer dans une foret chez une femme que fait peur à tout le monde ? Mais elle n’eut pas le temps d’en parler plus car soudainement la porte de la maison s’ouvrait. Ares était rentré. Déjà ? Aislinn en était un peu surprit. Et après avoir salué son mari, elle se tournait vers son amie, le dos tourné vers son mari, elle posait délicatement son doigt sur ses lèvres. Signe qu’il fallait absolument qu’elle se taise sur ce qu’elles venaient de parler. Ares prenait Connor dans ses bras et laissait les deux femmes continuer leur papotage. Néanmoins il était judicieux de ne plus trop parler ouvertement avec un homme dans la pièce à côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enola B. Modanig

avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 02/01/2011
Localisation : Brisban
Votre Citation du jour : Aide toi le ciel t'aidera

Votre vie sur Vinéa
Santé:
60/100  (60/100)
Me & My Relationships :
Pouvoirs/Particularités:

MessageSujet: Re: Journey to the past [Enola]   Sam Mar 12 2011, 12:39

Aislinn me fit remarquer qu'elle faisait des rêves étranges que la sorcière pourrait peut être lui expliquer. Des rêves étranges? Je arquais les sourcils. Elle ne m'avait jamais parler de ça et ça m'étonnait. Pourquoi est-ce qu'elle faisait des rêves? Encore un nouveau mystère apparemment. Quand à savoir si la sorcière pourrait l'aider je n'en avais aucune idée. C'est vrai qu'on disait qu'elle était puissante mais je ne savais pas si elle serait capable d'aider Aislinn et de l'aider avec son problème. Et oui elle n'avait pas tort c'était risqué Déjà il fallait s'aventurer jusque dans la forêt et en plus il fallait se rendre chez une femme qu'on ne connaissait pas et que tout le monde craignait. Donc oui c'était plutôt risqué. Mais sans savoir pourquoi je me disais que cette femme ne pouvait pas nous faire du mal sorcière ou non. Elle n'avait rien fait de mal à ce que je savais et si les gens la craignaient c'était uniquement parce qu'elle était une sorcière.

" Oui c'est peut être un peu risqué...mais si tu fais vraiment des rêves qui te dérangent cela peut valoir le coup non?"


Au moment où je terminais ma phrase la porte s'ouvrit laissant Arès rentrer dans la maison. Il salua sa femme puis moi d'un signe de tête. Aislinn me fit signe de me taire ce que je comprenais tout à fait. Arès n'était pas le genre d'homme à qui j'aurais confier ce genre de choses quand bien même aurait il été mon mari. Il prit Connor dans ses bras et s'éloigna mais je ne fis pas plus de commentaires pour autant. Il était juste à côté après tout. Je me levais de ma chaise et je m'approchais d'Aislinn pour lui dire au revoir.

" J'ai des choses à faire je vais rentrer. A bientôt. La prochaine fois on pourrait aller faire cette balade dont on a parlé...en ville...j'ai besoin d'une robe tu pourras m'aider à la choisir."


J'espérais qu'Aislinn comprendrait qu'en fait je parlais de la forêt. Son mari lui se dirait que je n'étais qu'une femme futile mais je m'en fichais. Je sortis de la maison et repris le chemin de la mienne. M'interrogeant quand même sur la discussion que nous avions eu. Je devrais peut être chercher à en savoir plus sur ma mère...


TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journey to the past [Enola]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Journey to the past [Enola]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Vinéa :: Les Terres de Vinéa :: Royaume Brisdan :: Habitations :: Maison Valis-
Sauter vers: